L’AP-HP réalise un plateau technique médico-chirurgical à l’hôpital universitaire Henri-Mondor

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, AP-HP, annonce le lancement du projet Réanimations, Blocs, Interventionnel (RBI) qui vise à réorganiser les prises en charge opératoires et des soins critiques à l’hôpital Henri Mondor, AP-HP de Créteil.

L’AP-HP investit 56 millions d’euros dans la réalisation d’un nouveau bâtiment, conçu avec Brunet Saunier Architecture, dont le permis de construire vient d’être déposé pour une surface de 12 498 m2 sur six niveaux. Les travaux seront réalisés par Rabot Dutilleul Construction et débuteront en septembre 2017 pour s’achever à l’horizon 2020, au 50ème anniversaire de l’hôpital universitaire Henri-Mondor. Dans la continuité des projets de réaménagement des établissements de l’AP-HP, ce bâtiment de pointe certifié Haute Qualité Environnementale, s’inscrira au sein du Campus Mondor 2020 à proximité d’une future gare Grand Paris.

Dans le contexte du futur Campus Mondor 2020, le projet Réanimations, Blocs, Interventionnel (RBI), alliant modernisation, performance et nouvelles technologies, vise à améliorer l’offre de soins en repensant les organisations dans une logique de parcours de soins optimisés,  adossés à la recherche et à la formation. Un nouveau bâtiment sera construit en bordure du centre hospitalier, relié à la tour principale de Mondor. Sur une surface de 12 498 m² sur 6 niveaux, il regroupera le bloc opératoire, y compris les Soins de Surveillance Post Interventionnels (SSPI), et les réanimations et surveillances continues de l’établissement.
Il comprendra un service de réanimation d’une capacité de 55 lits, un service de soins critiques avec 30 lits de surveillance continue.  Les  espaces de soins critiques standardisés et les secteurs de réanimation seront organisés autour d’un poste de surveillance offrant une visibilité sur chacune des chambres.

Un bloc opératoire de 21 salles d’opération, évolutif et performant, garantira l’évolution des prises en charge, de la prise en charge la plus programmée avec une plus forte rotation « la chirurgie ambulatoire », à la prise en charge la moins prévisible « l’urgence ». Le découpage par module a été pensé pour optimiser la spécificité des activités de l’Hôpital. Des salles d’opération hybrides permettront de combiner des interventions chirurgicales et de l’imagerie interventionnelle. L’extension sera également équipée d’outils innovants, tels qu’un système pneumatique pour la biologie et les Produits Sanguins Labiles avec un système TAL Transport Automatisé Lourd permettant la distribution automatisée de médicaments et de matériel médical entre les différents étages. Cette organisation logistique, efficiente et moderne, permettra de réduire le temps soignant consacré aux tâches logistiques pour favoriser le temps auprès des patients.

Par ailleurs, pour faciliter les déplacements des ambulances et des 3500 personnes qui travaillent quotidiennement sur le site, le bâtiment sera construit sur pilotis. Une solution de construction qui permet de libérer de l’espace au sol pour ces flux, mais aussi de répondre à la problématique de zone inondable du site. Ces pilotis seront ainsi organisés autour d’un noyau central qui accueillera des salles de réunion, ainsi que des services annexes du centre hospitalier.
Le démarrage du chantier de construction du bâtiment RBI est programmé à partir du second semestre 2017 pour durer jusqu’au 1er trimestre 2020. Le projet architectural sera entièrement réalisé avec l’aide de la technologie BIM (Building Information Modeling). Utilisée dès la phase de concours, celle-ci a permis de valider immédiatement la faisabilité du projet à travers une synthèse architecturale et technique fine en 3D. En phase chantier, le BIM permettra notamment une meilleure lisibilité et une meilleure compréhension de ce projet de haute technicité, ainsi qu’un suivi précis de l’avancement des travaux avec la mise en place d’un planning 4D.