L’impression 3D en chirurgie plastique

L’impression 3D en chirurgie plastique

L’impression 3 D facilite désormais grandement la planification des opérations de chirurgie plastique et esthétique faciale, elle permet de reproduire les déformations et disgrâces du squelette facial puis de les manipuler de façon proche de l’acte chirurgical et ainsi de simuler les interventions à réaliser. S’il s’agit de pratiquer l’ablation d’une tumeur osseuse, des guides peuvent être conçus et utilisés pendant l’opération. Ces guides facilitent la découpe de l’os à l’endroit précis où cela est nécessaire. S’il s’agit de reconstruire une perte de substance liée à un traumatisme l’impression 3D va permettre de mieux appréhender la zone à reconstruire et modeler les plaques en titane qui seront nécessaires. On peut aussi simuler des sections des éléments osseux que l’on appelle des ostéotomies et prendre des repères qui seront très utiles pendant l’opération.  Enfin, en chirurgie esthétique, on peut aller beaucoup plus loin que dans le passé pour mieux définir les angles de la mâchoire, le menton, les pommettes, etc. Il existe des prothèses pour chaque localisation et le modèle 3 D permet de faire des essais, voire de décider de concevoir une prothèse sur mesure si aucune sur le marché ne convient. Tout cela peut se faire très rapidement, à moindre coût, et a également des vertus pédagogiques dans le cadre de l’enseignement des futurs chirurgiens. Pour le patient, cela se traduit par plus de  précision dans la reconstruction et en un temps opératoire plus rapide donc avec des suites plus simples, car moins d’œdème et moins de risque infectieux.

Pr Jean-Paul MENINGAUD
Chef de service de chirurgie plastique et maxillo-faciale de l’hôpital Henri Mondor
Le site internet du service

PrMeningaud

Conférence du Pr Meningaud pendant la journée portes ouvertes de l’AP-HP (30 mai 2015)