Présentation et formalités

L’hôpital Henri-Mondor a pour objectif de proposer une gamme de services complète et cohérente.

Sa démarche et sa réflexion s’inscrivent dans une double orientation de structure hospitalière de référence et d’hôpital de proximité, dans une logique de coordination et de
complémentarité avec les structures régionales et locales. Henri-Mondor est un site d’enseignement et de recherches abritant 9 unités Inserm, 2 unités CNRS, ainsi que de
nombreux laboratoires hospitalo-universitaires. Il accueille également le SAMU du Val-de-Marne.

Plus de 4000 personnes y travaillent ensemble au sein de 12 pôles :
• pôle Biologie Pathologie
• pôle Fonction et Imagerie Thérapeutique (F.I.T.)
• pôle P.U.I.
• pôle ReSPIR INNOV
• pôle Cancers – Immunité Transplantation Infection (C.I.T.I.)
• pôle Médico-Chirurgical Cardiaque et Vasculaire (M.C.C.V.)
• pôle Neurolocomoteur
• pôle Réanimation, Anesthésie, SAMU 94, SMUR
• pôle de Psychiatrie et d’Addictologie
• pôle Médecin Interne, Gériatrie, Génétique, Urgences et Spécialités (MINGGUS)
• pôle Gériatrique du Val-de-Marne
• pôle Gériatrique de l’Essonne
• pôle Bloc Opératoire

L’hôpital Henri-Mondor constitue, avec les hôpitaux Albert-Chenevier, Emile-Roux, Joffre-Dupuytren et Georges-Clemenceau, l’un des groupes hospitaliers de l’AP-HP.

Carte des hôpitaux de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris

 

Carte AP-HP-A3(Française)_Hopitaux_Studio_HD

LES FORMALITÉS À VOTRE ARRIVÉE

Les formalités d’admission servent à vous identifier pour assurer la sécurité de votre suivi médical, et à permettre la prise en charge financière de vos soins. Adressez-vous
au Bureau des admissions et frais de séjour

Qui se charge des formalités, et quand ?

• Vous-même ou l’un de vos proches, le plus tôt possible dès l’arrivée à l’hôpital ou en vue d’une prochaine hospitalisation.
• Tout mineur doit être accompagné par son père, sa mère, son tuteur légal ou une personne munie d’une autorisation d’anesthésier, d’opérer, et de sortie.

Quelles sont les formalités à remplir ?

• Donnez le nom et les coordonnées de votre médecin traitant.
• Présentez :
– carte d’identité ou carte de séjour (pour plus de détails, consultez le livret complémentaire) ;
– carte Vitale + attestation papier ou attestation d’AME ou attestation CMU
– justificatif de domicile récent (facture EDF, quittance de loyer) ;
– si vous avez une mutuelle, carte d’adhérent ou attestation CMU-C ;
– pour les femmes enceintes, feuille de suivi de la maternité.

• Patients étrangers :
vous n’êtes pas assuré social et vous résidez en France depuis au moins 3 mois. Demandez une affiliation au régime général (situation régulière), ou l’aide médicale d’État (AME) (situation irrégulière). N’hésitez pas à demander l’aide d’un(e) assistant(e) social(e)

Que faut-il payer ?

L’hôpital n’est pas gratuit.
Vous devrez régler les frais qui restent à votre charge (partie non prise en charge par la sécurité sociale et la mutuelle le cas échéant). Assuré social ou non, vous devrez verser une provision avant votre admission, renouvelable selon la durée du séjour (voir page 15). Pensez à  demander l’accord de votre mutuelle pour votre prise en charge dès le début de votre séjour.

Pour en savoir plus, téléchargezez la brochure AP-HP «être soigné à l’hôpital, combien ça coûte ? ».

Salariés, prévenez votre employeur
Vous confirmerez votre hospitalisation à l’aide d’un bulletin de situation, à demander au cadre infirmier après 24h00 d’hospitalisation

CONSULTATION PRIVÉE

Certains médecins exercent une activité privée (libérale) à l’hôpital, de manière strictement réglementée. Vous pouvez demander par écrit à être soigné dans ce cadre : vous devez alors être informé avant les soins des conséquences, notamment financières, de ce choix. Pour tout dépassement d’honoraires supérieur à 70 euros une information écrite doit vous être fournie.